La reprise du parapente après le confinement: Attention!!

On a faim de vol...

Voici un petit communiqué qui s’adresse à tous les pilotes de vol libre. Celui-ci a pour but de faire une petite piqûre de rappel et de mettre en garde tous les amoureux du vol.

C’est Thibault Voglet qui en est l’auteur, il est moniteur de parapente à l’école Fou D’ l en Belgique, je suis plus que d’accord avec lui, je me suis permis de rajouter quelques petites infos et corriger 2 ou 3 choses que nous n’avons pas le droit de faire à l’heure actuelle en France.

Dans cette situation particulière, nombreux sont les commentaires de souvenirs de vols ou de préparations des vols futurs ou des ambitions des uns et des autres. Je pense sans me tromper que tous les pilotes en ce moment sont en manque de vol, de liberté, d’altitude. Notre sport est une drogue et nous y sommes tous dépendants.

Je m’inquiète. Non pas pour notre survie sans cette petite dose de liberté, mais plutôt pour l’après confinement. Cette année, les éléments ont été contre nous, je mettrai le doigt sur deux facteurs aggravant le risque d’accident à la reprise. 

 

Baptême Parapente Arromanches port artificiel

La météo et le Covid-19​

La météo… A moins d’avoir hiberné ou de s’être exiler tout l’hiver dans l’hémisphère sud, vous devriez avoir été victime d’une météo plus que capricieuse. Pluie, vent et tempêtes nous ont accueillis chaleureusement pour ce début 2020. Les conditions ont été compliquées et de ce fait, les créneaux nous permettant de sortir les ailes ont été plutôt rares. Qui peut se vanter d’avoir accumulé de nombreuses heures de vol cet hiver ? Pas grand monde.

Le Coronavirus… Voilà que le printemps pointe le bout de son nez, les premiers cross tombent, les thermiques sont de retour. Et là, sans s’y attendre, c’est en pleine face qu’on s’est pris un nouveau mur : le Covid-19. 

Nous qui attendions ce printemps avec excitation, perdu, nous voilà bloqués au sol. Avec cette pandémie, vient le soleil, la chaleur et ces magnifiques cumulus. Mais également l’annulation de toutes les compétitions. Il naît alors au fond de chacun de nous un petit quelque chose qui grandit de manière exponentielle : la frustration. 

A force de ronger notre frein, de voir les images de vols, de discuter des plans, des voyages, notre envie de voler s’accroît. Une bonne chose ? Je ne suis pas sûr.

Petit vol d'un élève en pente école Le Ham

Doublez vos marges à la reprise

Comme chaque année, le printemps amène progressivement des conditions de vol plus fortes. Cette année, nous n’aurons pas l’occasion de profiter de cette relative progressivité et nous nous retrouverons directement dans des situations bien plus toniques. 

Selon notre date de sortie de confinement, nous devrons donc faire face à des thermiques plus puissants, des brises plus fortes, des cisaillements plus importants… 

Et tout ceci en étant davantage désarmé contrairement aux autres années. Il sera donc important de miser sur la PRUDENCE ! Les chances de se blesser seront indéniablement plus grandes. Comment éviter l’accident ? Voici quelques pistes…

Ozone Alpina 3 en Andalousie Sierra Nevada

Que faire pour éviter l'accident?

En ce moment:

– Faites du sport. Travailler votre condition physique générale en pratiquant des sports d’endurance (course à pied, vélo, randonnée mais seulement une heure par jours et à moins d’un kilomètre de chez vous…), ceci vous permettra de rester concentré bien plus longtemps en vol. Travaillez également votre gainage via des exercices de renforcement du tronc, cela vous permettra d’améliorer votre réactivité et votre tonicité bien installé au fond de votre sellette.

– Mettez à jour votre matériel. Réglez correctement vos sellettes, gérez la disposition de votre cockpit, des écrans de vos instruments…

– Préparez vos vols de manière théorique, que ce soit pour les espaces aériens, pour la topologie, pour l’analyse des brises… Profitez des différents sites internet pour analyser les traces de vols, lire des récits, regardez des images,… Améliorez tous ces détails qui pourraient vous prendre de l’attention et de l’énergie lors des premiers vols.

– Révisez votre théorie et continuez à faire vos analyses météo pour être à la pointe et repérer les journées fortes en thermiques qu’il faudra éviter à la reprise.

Soaring Port en Bessin Phi Maestro

Au moment du déconfinement:

– Allez gonfler, faites du gonflage, faites de la pente école, ne vous mettez pas en l’air directement… Parapente Mania organisera des sessions de gonflage et de pente-école , n’hésitez pas à nous appeler pour vous inscrire. Reprenez les bases, jouez avec votre aile, comprenez-la ! N’allez pas gonfler si le vent est trop fort, évitez les terrains trop accidentés… 

– Pour les premiers vols, privilégiez des conditions calmes, que vous soyez débutants ou expérimentés. Un, deux ou trois ploufs ne vous feront pas de mal ! Profitez des journées plus longues pour faire les vols du soir dans des conditions plus laminaires.

– Révisez votre théorie et continuez à faire vos analyses météo pour être affûté et repérer les journées fortes en thermiques qu’il faudra éviter à la reprise.
– Réduisez vos ambitions. On a tous ce rêve au coin de la tête, ce rêve qu’on s’était promis de réaliser en 2020. La saison n’est pas finie et peut être y arriverez-vous cette année. Peut-être pas, prenez votre temps, si ce n’est pas maintenant, ce sera plus tard !

Gonflage décollage El Purche Cenes de la Vega Andalousie

Conclusion

Bref, profitons de ce « temps libre » pour mettre toutes les chances de notre côté pour que la reprise se passe au mieux ! Nous vaincrons cette crise et sortirons grandi, j’en suis convaincu !

N’hésitez à nous appeler pour discuter, vous inscrire sur des journées gonflages, pente-école ou même pour un stage chez Parapente Mania.

Bonne fin de confinement et à très vite, pour un plouf ou pour un plaf!!

En continuant votre navigation vous acceptez l’usage de cookie et d’ outils de mesure d’audience. en savoir plus